150ème anniversaire

Un 150e anniversaire bercé par l’apprentissage.

Article publié dans l’Alpina.

Le 11 septembre passé, se déroula le jubilé de notre Loge Liberté n°21 à l’Orient de Lausanne. À cette occasion, passé, présent et futur se retrouvèrent main dans la main. L’anniversaire de cette vieille dame « haute en couleur » résonnera dans les cœurs de ses Frères au moins jusqu’à son 175e jubilé ! Entre hommages, concerts, dîner de gala et nouveaux outils de communication, revenons sur les impressions de ce moment empli d’apprentissages.

Des préparatifs des festivités à leur concrétisation, puis aux retours plus que positifs émanant des Frères et des profanes, ce jubilé fut, comme j’aime à le dire, en bonne et due forme. Cet anniversaire fut un cadeau que nous avons voulu offrir et partager avec les Frères de notre Loge, de notre Obédience et avec les profanes.

Nos Travaux débutèrent par une cérémonie commémorative, qui rappela le passé en trois actes. Des Frères de Liberté se réunirent tout d’abord devant la statue de Louis Ruchonnet, à Lausanne, pour rendre hommage à l’un de ses fondateurs et ouvrir le bal des festivités délicieusement préparées. Le lendemain de cette commémoration, eut lieu la Tenue du 150e avec plus de 50 Frères présents, parmi lesquels notre TCF:. Grand Maître adjoint de la GLSA, qui fut accueilli par une voûte d’acier. Il partagea ensuite sa joie d’être présent parmi nous en prononçant un discours élogieux et en donnant une définition au plus juste de la « Liberté », bien éloignée de celle des criards des rues qui, aujourd’hui, dénaturent son sens en scandant des inepties. S’éloignant du faux et à la recherche du vrai, voilà l’un des chemins que nous jurâmes fidèlement de suivre. Cette fidélité fut dûment remerciée par une émouvante et belle remise de médaille de la GLSA, puisque quatre Frères de Liberté furent honorés pour leur engagement et leur travail maçonnique assidu durant toutes ces années.

Des festivités fraternelles

La clôture des Travaux de la matinée fut illustrée par une Planche de trois Orateurs décortiquant le passé, le présent et le futur, avec une éloquence à couper le souffle au capitaine Haddock, avant de s’étendre dans la douceur des agapes et celle de la caresse des clarinettes. En effet, notre TCF:. maître de la colonne d’harmonie concocta pour cette occasion un premier concert quintette avec clarinette de notre F:. W.A. Mozart. D’une beauté et d’une profondeur exceptionnelles, ce cadeau offert à l’ensemble des Frères visiteurs membres de la GLSA fut un véritable bijou rempli de Lumière et d’amour fraternel. Ensuite, d’une composition plus que généreuse, le deuxième concert organisé pour les Frères de notre Loge Liberté et leurs familles fut placé « sous le signe de la rêverie et de l’intimité ».

Cette intimité, nous la célébrâmes ensuite ensemble autour d’un grand moment de Fraternité, lors d’un somptueux dîner de Gala et d’un bal clôturant la journée devenue un souvenir impérissable ! Après cette période compliquée de pandémie, où les liens entre les Frères furent perpétués sur Zoom grâce à notre VMEC, un moment de reconnexion physique s’avéra nécessaire. Et si notre temps fut à la fête, il fut tout autant axé sur la transmission.

Apprentissages et partages

Si notre Ordre baigne dans la Lumière par la Tradition et les Rites, la Franc-maçonnerie se doit de répondre aux attentes de ses jeunes Frères par un dialogue entre passé et présent. Afin de composer ensemble le futur que nourrit leur apprentissage, il faut essayer de découvrir les chemins encore inconnus. De ce fait, notre 150e anniversaire fut riche en enseignements. Une rencontre avec le monde profane, qui entoure le quotidien de nos Ateliers, permit d’accueillir les interrogations, la curiosité et surtout le partage. D’une tonalité similaire, nous invitâmes des représentants de la presse pour deux interviews de notre VMEC et de notre TCF:. Dominique Freymond, l’une diffusée sur les ondes de la RTS et l’autre publiée dans le quotidien vaudois 24 Heures, qui déboucha sur 12’000 ouvertures de la page web et du journal en ligne Watson.

Nous ouvrîmes aussi une page Facebook, intitulée « Loge Liberté 21 – Lausanne », dans le but d’atteindre des profanes intéressés par la Franc-maçonnerie. Cette campagne publicitaire devait s’étendre sur huit semaines, mais elle dut être stoppée après quinze jours, car les places proposées pour les conférences suscitèrent un intérêt bien plus fort que nous ne l’avions imaginé. 14’400 personnes furent ainsi atteintes avec cette courte campagne étendue aux alentours de la région lausannoise. En termes financiers, elle représenta un faible investissement pour une belle visibilité.

Nous avons décidé de perpétuer cet outil moderne en continuant à l’alimenter avec des informations régulières. À ce jour, 119 « likes » ont concerné des personnes que nous touchons sans investissement. Confirmant une volonté de rencontres, ce laboratoire numérique et les interactions, qui en découlent, sont une réponse possible à l’attente des profanes envers notre Ordre. Nous gardons une trace de l’expérience vécue en pérennisant l’utilisation des réseaux sociaux, via une création de contenu, et en cherchant à partager à nouveau de courts moments avec les profanes. Grâce à son image d’ouverture, notre Loge rencontre ce besoin de discours à double sens qui nous sert également à nous Maçons ! C’est une opportunité de faire découvrir notre bulle de travail bienveillante en pouvant parler de ce que nous sommes, plutôt que de se défendre de tous les maux du monde en parlant de ce que nous ne sommes pas.

Le rythme de nos activités s’apaisa après la clôture de nos festivités. Sous la baguette bienveillante de notre TCF:. et président de la commission d’organisation C.W., nous travaillâmes avec toutes les générations pour impliquer Maîtres, Compagnons et Apprentis, afin de proposer un événement marquant pour l’histoire de notre Loge. Cette histoire, qui commença le 11 septembre 1871, s’écrit aujourd’hui avec la plus grande richesse que compose sa plume : nos Frères.

A l’intention des Apprentis
Un matériel de qualité fut réalisé pour les futurs Apprentis et les visites à d’autres Loges, dont une plaquette et la médaille du 150e distribuées aux FF:. de Liberté. Ainsi, ce ne sont pas moins de 150 envois qui furent adressés aux VMEC des Loges francophones, autorités maçonniques, bibliothèques, etc. Cette plaquette fut effectuée pour apporter aux futurs Apprentis, en quête lecture, un nouvel outil de travail qui les accompagnera après avoir laissé de côté le monde profane, au moins le temps d’un instant.